Les motivations de la société civile

Des logements sur-mesure Alors que le marché conventionnel est alimenté par une offre de logements standardisée par les lotisseurs, promoteurs ou bailleurs sociaux, l’habitat participatif permet d’adapter les logements aux attentes de ses habitants. Ces derniers conçoivent et réalisent des habitats qui correspondent avec précision à leurs besoins en termes d’espaces, d’équipements, de qualité environnementale… Des espaces communs pour un autre vivre ensemble Les groupes d’habitants intègrent souvent dans leurs projets des équipements et espaces mutualisés comme une buanderie, une salle de fête, une chambre d’ami ou encore une aire de jeu. Outre la qualité de vie qu’offrent ces espaces, leur conception permet aux futurs habitants de rencontrer leurs futurs voisins bien avant d’emménager. L’ensemble des habitants partagent ainsi l’histoire passionnante de la démarche de conception du projet. Le voisinage n’est plus subi mais choisi. Des logements plus économiques A qualité égale, l’habitat participatif permet une économie de l’ordre de 15 à 20% du coût des logements par rapport aux opérations du marché privé. Cette économie s’explique d’abord par l’absence de marge bénéficiaire que le promoteur conventionnel intègre dans le prix et par la diminution de certains frais (absence de frais de commercialisation, réduction du nombre d’assurances, diminution des frais de gestion et des frais financiers). Par ailleurs, une économie supplémentaire de 20% peut être réalisée par la prise en charge de certains travaux de finitions par les acquéreurs. L’habitat participatif ouvre ainsi l’accès à des logements qualitatifs à des ménages aux moyens modestes. Certains groupes font le choix d’utiliser cette économie pour construire un projet plus écologique avec des matériaux durables, des logements passifs… Des projets accessibles à tous Les expériences réalisées montrent une très grande diversité de profil : Couples avec ou sans enfants, familles monoparentales, personnes seules, jeunes, personnes âgées, personnes porteuses de handicap. Toutes peuvent profiter de cette autre manière de penser l’habitat « lieu de vie » au-delà d’un simple logement. L’essentiel est l’envie de coopérer pour concevoir un projet commun qui réponde tant aux aspirations collectives qu’individuelles. Des opérations mixtes socialement Certains projets intègrent du logement locatif social et de l’accession sociale à la propriété grâce à un partenariat avec un bailleur social. L’habitat participatif est une démarche qui peut s’ouvrir à des publics qui n’ont pas le choix de leur logement dans le cadre classique. Dans le cas du logement social, le fait d’intégrer les futurs habitants locataires dans le processus de conception est un gage de réussite pour la suite. L’implication des habitants dans le projet induit une appropriation des lieux par les futurs habitants qui facilitera la gestion des logements pour le bailleur.

#SociétéCivile

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square