Découvrez l'histoire : du projet de l'îlot Michelet

Depuis quelques années fleurissent de çà et là des copropriétés pas comme les autres. La ville de Fontenay-sous-Bois a fait le pari de l’habitat participatif, en étant à l’initiative du projet d’habitat participatif de l’îlot Michelet, onze logements répartis sur trois bâtiments de deux étages.

Mais l’habitat participatif, dans le fond qu’est-ce que c’est ?

Certain vous dirons que c’est un moyen de concevoir son logement sur mesure, d’autres que c’est une façon de se réapproprier le mode de construction de son logement, mais tous vous assurerons que c’est un outil de création de lien et de vivre ensemble.

C’est ce qui a motivé les 8 foyers actuellement engagés à prendre part à l’aventure.

Beaucoup sont originaires de Fontenay-sous-Bois, Hannah, par exemple, qui est née et a vécu toute sa vie à Fontenay-sous-Bois souhaite pouvoir prendre son indépendance tout en restant dans sa commune. Ce qu’elle apprécie dans cette ville, c’est l’effet « village », on connaît son voisinage, on croise ses amis dans les rues. Ce lien social, elle ne voulait pas le perdre, c’est ce qu’elle a retrouvé au sein du collectif d’habitants.

Le projet n’est pas encore construit, mais les futurs voisins travaillent déjà à la mise en place des règles de vie et de la copropriété. La charte représente les valeurs et les aspirations du collectif.

« Une des valeurs primordiales est la volonté de vivre ensemble dans l’échange, à la fois avec les autres membres du groupe et avec l’extérieur. Le groupe souhaite mettre en place un mode d’habitat qui optimise les opportunités d’échanges et de faire ensemble, tout en garantissant à chacun le respect des espaces et des temps de vie privée. »

Vivre ensemble, ça ne signifie recréer un entre-soi, mais apprendre à cohabiter avec les différences des autres, les comprendre ou tout au moins les accepter.

Notre quotidien est semé d’inattendues, de petits désordres. Vivre en habitat participatif, c’est se préparer en amont à cette vie collective, se donner les moyens de vivre en bon voisinage, d’anticiper les frictions et d’apprendre à régler les problèmes dans le respect de chacun et la bienveillance. C’est également créer les bonnes conditions pour nos envies de partage.

Au sein du projet de l’îlot Michelet une salle commune de 50m² et donnant sur le jardin est cofinancée par les futurs habitants. Soirée cinéma, soutien scolaire pour les enfants, salle de jeu, repas de famille, la liste des possibles est longue. Une chambre d’amis a été prévue pour pouvoir accueillir les amis et la famille de passage. Une petite buanderie complète l’espace commun.

Le collectif dispose également d’un jardin commun, 300m² en tout repartis en trois espaces. L’aménagement n’est pas encore défini mais les habitants souhaitent avoir un potager. Pour Pierre-Luc le jardin est essentiel, et il lui tarde de pouvoir mettre les mains dans la terre.

Deux toits terrasse viennent compléter les espaces communs. On imagine déjà les barbecues les dimanches ensoleillés.

À ce jour quelques logements sont encore disponibles.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square